1er vol du Concorde, 50 ans déjà !

1er vol du Concorde, 50 ans déjà !

Et toujours autant de succés ! Le samedi 2 mars 2019, le musée aeroscopia fêtera ce premier vol, cher à la communauté aéronautique toulousaine.
L'évènement sera placé sous le signe du partage avec les anciens salariés du programme qui vous feront revivre l'instant où le bel oiseau blanc a pris son envol.

Histoire de l’aviation – Moment d’intense émotion ce dimanche 2 mars 1969, où le Concorde F-WTSS 001, sorti d’usine le 11 décembre 1967, effectue son premier vol au départ de l’aérodrome de Toulouse-Blagnac, après quinze mois d’essais au sol.

Pour ce vol inaugural, retardé de trois jours en raison des mauvaises conditions météorologiques (brouillard épais sur la Haute-Garonne), c’est l’équipage constitué du commandant de bord André Turcat, du copilote Jacques Guignard, du mécanicien Michel Rétif et de l’ingénieur Henri Perrier, qui s’installe à bord de l’avion de ligne supersonique franco-britannique, encore au stade de prototype.

15h38... Un léger vent d'autan souffle sur Toulouse, Concorde s'aligne sur la piste 32. Devant un public enthousiaste malgré le froid, Concorde prend son envol avec aisance.

Le vol au-dessus de Toulouse ne durera pas moins de 29 minutes, étant réalisé avec les trains d’atterrissage sortis et le nez de l’avion baissé, devant un parterre de monde et de journalistes, le vol étant retransmis à la télévision. Suivra une conférence de presse, où André Turcat déclarera : « Vous voyez que la machine vole, et je peux ajouter qu’elle vole bien. » La légende du Concorde est lancée…

Il faudra près de 7 ans et 5400 heures d’essais avant que Concorde reçoive, le 10 octobre 1975, son certificat de navigabilité. La première sortie hors de France a lieu en direction de Dakar soit un vol de 2h30

Le 21 janvier 1976, le premier vol commercial du Concorde

Le 21 janvier 1976, l’avion supersonique franco-britannique effectue son premier vol commercial. Le Concorde d’Air France relie Paris à Rio de Janeiro, via Dakar. Celui de British Airways décolle de Londres pour Bahreïn.

Comme le relate La Croix dans un article paru le 23 janvier 1976, « les passagers d’Air France étaient tous unanimes pour dire qu’ils avaient fait un voyage inoubliable », malgré un souci technique occasionnant un retard de 40 minutes.

200 passagers, dont certains inscrits depuis plusieurs années, ont réalisé leur rêve mercredi, les uns à bord du Concorde d’Air France les autres à bord de celui de la British Airways : être les premiers à rentrer dans l’ère de l’aviation commerciale supersonique.

Le 22 novembre 1977 : Le Concorde entre en service sur la ligne Europe-New York

Après une bataille acharnée entre les écologistes américains et les compagnies aériennes, Air France et British Airways, l'avion supersonique franco-britannique "Concorde" est enfin autorisé à se poser aux Etats-Unis. Un service régulier entre les deux continents est mis en place. A 8h47, deux appareils l'un en provenance d'Heathrow et l'autre de Roissy, se posent sur l'aéroport JFK de New-York.

50 ans d'accélération foudroyante
1927 :
Première traversée de l'Atlantique par Charles Lindbergh
New York - Paris en 33h30 à 188 km/h
1977 :
Ouverture de la ligne Concorde sur New York
New York - Paris en 3h45 à 2130 km/h

Le 25 juillet 2000 : Le Concorde s'écrase sur Gonesse
25 ans après son premier vol commercial, le Concorde immatriculé F-BTSC qui assure le vol AF4590 d'Air France au départ de Roissy CDG à destination de New York, s'écrase sur un hôtel 1 minute et 28 secondes après son décollage.
Cette tragédie, les attentats du 11 septembre occasionnant une baisse de fréquentation, les coûts en maintenance précipitent la fin de la fabuleuse épopée de Concorde, un avion en avance sur son temps et toujours sans successeur déclaré pour prendre sa relève.
La nouvelle redoutée tombe le jeudi 10 avril 2003. D'un commun accord Air France et British Airways, les deux compagnies exploitant Concorde, annoncent leur décision de mettre fin à l'exploitation du seul avion commercial supersonique au monde.

Le 24 octobre 2003, le plus connu des avions supersoniques effectuait son dernier vol commercial entre New York et Londres sous les couleurs de British Airways, la seconde compagnie qui l'exploitait. Après 27 années de bons et loyaux services, le Concorde n'était plus assez rentable pour perdurer. L'aventure supersonique s'achevait. 

Certes, on ne verra plus jamais le bel oiseau blanc s'envoler. Mais on peut toujours s'extasier sur sa fine silhouette aux mensurations parfaites - 25,56 m d'envergure, 62,19 m de longueur, 12,19 m de hauteur - et l'admirer, en vrai, au musée aeroscopia. Deux modèles y posent en permanence pour la postérité: Le Concorde F-BVFC et le Concorde F-WTSB. 

Le premier aux couleurs d'Air France, est le concorde du dernier vol en France qui a atterri à l'aéroport Toulouse-Blagnac  le 27 juin 2003. Il servait aussi d'avion présidentiel à François Mitterrand.
Du 6 au 28 septembre 1989, il réalise un premier tour du monde en parcourant 51354 km en 37h25 dont 17h05 en vitesse supersonique. Le second tour du monde est accompli du 10 au 26 octobre 1993. Les 43084 km sont parcourus en 35h20 dont 17h05 en vitesse supersonique.
Le vendredi 27 juin 2003, Concorde F-BVFC Fox Charlie vole une dernière fois entre Roissy et Toulouse-Blagnac. Après cet ultime vol, le certificat de navigabilité a été définitivement retiré.

Le second fut l'avion du premier vol Paris - New York le 19 octobre 1977, Concorde atterrit pour la première fois à New York pour une série de vols de démonstration afin d’obtenir l’autorisation d’atterrissage pour les vols commerciaux ; il s’agit du …Concorde n°1 de série.
En avril 1975, il est dédié à l’entraînement des équipages d’Air France avant d’effectuer un vol présidentiel entre Paris et Riad en Arabie Saoudite, le 22 janvier 1977. Valéry Giscard d’Estaing est le seul président à avoir volé à bord du N°1 de série.

Premier avion conforme à la production de série, le Concorde (201) immatriculé F-WTSB a participé à la campagne des essais en vol nécessaires à l’obtention du certificat de Navigabilité délivré par les autorités le 10 octobre 1975.